Marine Lepen déclare qu'il ne faut pas confondre l'attaque d'une mosquée commise par un ancien militant RN avec  les positions de son parti. Elle soutient qu'il ne faut pas "faire d'amalgame". Le problème, c'est qu'elle n'est jamais à court d'un amalgame s'agissant des liens supposés entre islamistes et religion musulmane…  Or, dans tous les cas, les discours intolérants échauffent les esprits fragiles et favorisent le passage à l'acte…
Texte publié par Laurent Joffrin sur le site de LIbération le 29/10/2019