Jeudi 18 octobre en fin de conseil municipal, au moment des questions envoyées par les groupes d'opposition - et réponses fournies par la majorité, je souhaite prendre la parole pour dénoncer la façon dont M. Menahd Ouchnir - élu de l'Uram (LR+UDI - désigne les représentants socialistes de Rosny - Montreuil au sein du conseil départemental. Il parle en effet du "binôme censé nous représenter", alors qu'il a auparavant désigné par leurs noms et prénoms la députée LREM de la circonscription et le maire de Rosny-sous-Bois.

Je souhaite dénoncer cette tournure de phrase qui illustre bien l'étroitesse d'esprit du personnage. En effet, que l'on ait voté pour la député, le maire ou les conseillers départementaux, ces personnes représentent tous les électeurs dans leur instance respective. C'est le principe même de la démocratie… Mais Claude Capillon, maire de Rosny me coupe le micro (écouter l'enregistrement ci-dessous). La nouvelle installation en salle du conseil permet en effet à notre premier édile de donner et de reprendre la parole quand bon lui semble.

Il invoque comme justification le règlement du conseil municipal, malgré le fait qu'il n'est pas écrit dans ce texte que l'on ne peut pas avoir un échange après la réponse fournie par la majorité municipale. Lorsque je lui en fait la remarque, ses explications sont confuses mais l'on comprend qu'il en a décidé ainsi. Rien d'étonnant dans une municipalité où les représentants des conseils de quartier sont désignés par la mairie. On peut espérer que M. le maire se comportera différemment devant les adolescents du conseil municipal des jeunes nouvellement créé. Au risque, sinon, de leur donner une bien mauvaise image de la démocratie

Eric Béal