Lundi 12 novembre,  le Conseil métropolitain a voté la mise en place d’une Zone à Faible Emission (ZFE)  sur un territoire situé au sein du périmètre de l’A86. Dès juillet 2019  les véhicules  portant la vignette Crit’Air 5 - créée le 1er janvier 1997 et en circulation depuis le 31 décembre 2000 - ne pourront plus circuler. Nous sommes favorables à cette décision même si elle nous semble  insuffisante pour lutter efficacement contre les pollutions. Il s’agit d’une mesure symbolique mais ô combien importante pour la prise de conscience sur la gravité de la situation et des enjeux climatiques.

LA POLLUTION TUE 50.000 PERSONNES EN FRANCE CHAQUE ANNÉE.

Les opposants à  cette mesure prétendent qu’on s’attaque aux plus modestes maisil s’agit au contraire de les protégercontre un risque mortel pour eux-mêmes et pour la population en général,puisque la pollution tue 50.000 personnes en France chaque année. Ne rien faire s’apparenteà une non-assistance à personne en danger. Qui n’a pas autour de lui des amis ou de la famille touché-e-s par un cancer ou unemaladie chronique ? C’est la pollution atmosphérique générée en grande partie par l’automobile qui en estle premier responsable.   

LA POLLUTION N’A PAS DE FRONTIÈRE,  ELLE NE S’ARRÊTERA PAS A L’A86. 

Il est cependant regrettable que cette mesure ne s’applique que sur 79 communes alors que la Métropole du Grand Paris en compte 131. Car la  pollution n’a pas de frontière, elle ne s’arrêtera pas à l’A86. Saint Denis est très touchée par la pollution liée aux véhicules. 200 000 voitures circulent tous les jours sur notre territoire. C'est d’autant plus injuste que 50 % de la population de Saint Denis n’a pas de voiture. Les Dionysiens sont avant tout des victimes de la situation géographique de leur commune. C'est pourquoi nous militons aussi pour l’enfouissement de l’Autoroute A1.

Nous appelons à une révolution des mentalités, au changement de notre modèle de développement axé en priorité  sur la voiture au détriment des lignes de train, des gares ne cessent de fermer. De qui se moque-t-on ! La ZFE est donc une mesure d’urgence sanitaire qui doit s’accompagner  d’une politique alternative  avec  la gratuité des transports en commun comme cela existe dans d’autres Régions.  La nécessité du  dédoublementde la ligne 13 pour lutter contre la saturation dont elle est victime actuellement ainsi quele prolongement jusqu’à Paris du tram T8.

On parle beaucoup d’écologie mais la France n’est pas à la hauteur des enjeux de civilisation auxquels nous sommes confrontés. Pas d’écologie sans écologistes.