La forêt de la corniche des Forts, située à Romainville, s'est constituée sur l'une des nombreuses anciennes carrières de gypse situées à l'Est de Paris. Comme sur le plateau d'Avron à Rosny-sous-Bois ou bien dans le "parc forestier du bois de l'Etoile à Gagny, la nature a petit à petit repris ses droits. Les espèces végétales sauvages se sont réimplantées, attirant des insectes, des oiseaux et toute une faune sauvage. Sur la corniche des Forts, les arbres ont poussé, une bonne partie du terrain abandonné par l'exploitant de la carrière constitue maintenant une véritable forêt.

https://youtu.be/Ju4rmgb9SAg

Cette forêt est menacée par un projet d'aménagement soit disant "respectueux de la nature"... Des projets qui détruisaient totalement la forêt ont été présentés durant ces vingt dernières années. Fort heureusement, ils n'ont pas abouti. Mais Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, est bien décidée à mener un aménagement plus léger, qui oblige néanmoins à faire disparaître 4 hectares de pleine forêt. A la grande satisfaction de la majorité municipale de Romainville.

https://youtu.be/nub90flL5tE

Les destructions ont déjà commencé…

https://youtu.be/B2ziE4iDYpo

L'Association "Les Amis de la forêt de la corniche des Forts" s'est constituée en 2012 pour défendre ce coin de nature en zone urbain. Elle a lancé une pétition sur change.org qu'il est toujours possible de signer.

https://youtu.be/wX73qABSK44

Des rassemblements ont déjà eu lieu…

https://youtu.be/IL17eyCIPhc

Pourquoi protéger cette forêt d'Ile-de-France, dont une partie a déjà été abattue ?

https://youtu.be/h6bQtYMfDoQ

Le Giec (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du Climat) a beau démontrer que le climat pâtit de l'activité des hommes. Il a beau lancer des avertissements de plus en plus dramatiques au fil des années, certains responsables politiques n'ont toujours pas compris qu'il est urgent d'arrêter les "aménagements lourd" pour privilégier le respect de la nature en place, quitte à constituer en partie des endroits interdits au public. Ce qui n'empêche en rien l'aménagement léger d'une partie de la forêt pour permettre aux habitants du voisinage de profiter de ses bienfaits… Sans solarium, ni agrès ou promenade de santé.